La Presse Québécoise

Publicité

 

Monsieur Pierre Karl Péladeau

Président et chef de la direction Québecor

Depuis votre départ de la politique, pas une seule journée ne se passe sans que l’on pense à vous et à tout ce que vous, et le Parti Québécois, auriez pu réaliser pour le Québec.  Les autres formations politiques n’ont rien à offrir de valable. Pire, ils risquent de creuser un fossé plus grand entre nos aspirations nationales et leur programme provincialiste dont l’effet nous enfoncera davantage dans la médiocrité, l’individualisme et l’anglicisation. À terme, ces politiciens fédéralistes de la CAQ et du PLQ programment lentement mais sûrement notre disparition en tant que peuple.

Le Québec mérite mieux que ce qui lui est offert en ce moment. Nous perdons notre temps. Et le temps c’est de l’argent, nous dit l’adage.

Nous avons suivi avec beaucoup d’intérêts vos déclarations relatives à un possible retour en politique en tant que député pour la prochaine élection générale du mois d’octobre. Nous savons que vous êtes en réflexion comme vous l’avez déclaré.  Nous respectons votre temps de réflexion et de la décision qui en découlera, comme nous l’avons toujours fait, y compris celle, difficile, où vous nous annonciez que vous renonciez à toutes vos fonctions politiques pour des raisons familiales.

Nous sommes d’avis que si vous avez toujours le goût du pays, de la politique et du désir de faire bouger les choses, alors allez-y.  Plusieurs membres du caucus ainsi que le chef Jean-François Lisée voient d’un très bon œil votre retour.  Le Rassemblement pour un pays souverain vous appuiera sans réserve peu importe le rôle que vous y jouerez. Le Québec a besoin de vous.

Benoît Roy         
Président du Rassemblement pour un pays souverain