Calendrier

 «  < Mai 2018 >   »
DLMMJVS
20

La Presse Québécoise

Publicité

Madame, Monsieur,

Nous voici déjà en 2012. Après une année 2011 difficile pour les indépendantistes rêvant à l'affranchissement politique du Québec, il est à espérer que celle nouvelle année sera à l'enseigne du réveil du peuple québécois.

Je nous souhaite de remiser cette morosité loin derrière, de tourner la page et de regarder l'avenir avec optimisme et confiance en cette nouvelle année. Est-il permis de rêver que nous prendrons conscience de notre force collective dans un mouvement d'unité nationale de tous les Québécois, sans se faire traiter d'utopiste  ? Une force telle que rien ne pourrait l'arrêter  ? Est-il autoriser de croire que nous retrouverons notre élan national dans cette marche vers notre liberté ?  Nous est-il permis d'espérer que notre affirmation nationale s'exprimera de façon claire, sans équivoque, sans sentiment de culpabilité, afin que le Québec vive en français ? Nous est-il enfin permis d'imaginer que, pour «régler les vraies affaires», nous puissions nous convaincre de tourner le dos une fois pour toutes aux solutions de subordinations fédéralistes des partis comme la Coalition Avenir Québec et les libéraux du Québec et d'envisager la seule réponse normale de prospérité pour un peuple:  l'indépendance du Québec ? 

Oui il est permis d'y rêver. Il ne faut jamais désespérer et renoncer à ses rêves. Tout peut devenir possible à la condition d'y croire.

Moi j'y crois et je m'y engage.

Au nom du conseil du RPS, Bonne Année 2012.

Benoît Roy

président du Rassemblement pour un pays souverain

et éditeur de La Presse Québécoise